La légitimité d’entreprendre

Aujourd’hui, j’écris ce billet suite à la réflexion d’une amie. Nous avons étudié ensemble à la Fac jusqu’en Master 1, et nos chemins professionnels ont pris une voie différente, elle dans le développement de la culture, moi dans le eTourisme.
Cette nana a tout d’une artiste : peinture, dessin, théâtre. Mais pas en tant que loisir. Non, non ! Elle réalise de vrais projets artistiques avec des messages, des objectifs, des expositions, elle met en scène des pièces de théâtre, elle transforme les romans littéraires classiques en Bande Dessinée,… Bref, je l’adore ! Autant humainement que ce qu’elle produit.

Pourquoi entreprendre ?

Les aléas du système font que malgré nos Bac+5, c’est la galère pour trouver des emplois.
Personnellement, cela fait plus d’un an que je me suis mise à mon compte, et que même si je ne suis pas une experte pour trouver des clients (oui, je n’ai pas eu de formation de commercial, car on ne peut pas tout faire), et que j’avais surtout pas une expérience de folie dans mon domaine, c’est la boule au ventre que je me suis dit « de toute façon si tu restes au chômage tu ne sauras plus rien faire dans ton domaine ! ». Oui parce que dans la communication web tout va très vite, et que si on ne reste pas le pied à l’étrier, on a du mal à repartir.

Dans son cas à elle, elle a réussi à trouver des petits contrats, par-ci par-là, dans la culture, mais pas à son niveau de diplôme. Ce qui lui a laissé le temps de faire ses projets artistiques à côté. Et dans sa réflexion, elle s’est dite qu’elle voulait devenir illustratrice. Elle a réalisé quelques projets. Et puis les idées tournent, car, sans statut officiel, on ne peut pas vraiment faire de la pub. Et il est très difficile de trouver un emploi dans ce secteur, surtout dans la ville où nous sommes.

Et un matin, elle décide de faire une formation pour se spécialiser dans les PAO et ainsi devenir graphiste. Pour les non-initiés, ça permet de savoir utiliser les logiciels de création et de transformation d’images comme Photoshop,
Gimp, Illustrator, …

Évidemment, ce n’est pas gratuit. Alors la voilà à faire tous les dossiers de demande d’aides de Pôle Emploi. On lui dit qu’elle a le droit à une certaine somme, elle négocie la formation, puis en fait, elle a le droit à moins, donc elle ne peut pas l’avoir. Oui, il faut savoir que chez « Paul », il te paye la totalité ou il ne te paye rien. Donc elle continue ses recherches, ses rendez-vous avec les organismes susceptibles de l’aider,… Jusqu’à il y a quelques jours, où une personne lui dit qu’elle devrait se mettre tout de suite en création d’activité pour développer ses projets. Oui parce qu’elle en a plein, et des très beaux, et qu’elle n’a pas besoin de cette formation pour les faire.

Faut-il avoir une légitimité pour entreprendre ?

Quel est le problème ? Le problème est qu’on est certainement des milliers de personnes en France, à avoir des projets, à avoir les compétences techniques pour les faire, mais que nous n’avons pas forcément le diplôme qui va avec. Celui qui dit, c’est bon, tu es ça ! Or pour beaucoup de métiers, pas tous, mais pour beaucoup, pour se mettre à son compte en France, il n’y a pas besoin de diplôme. Même le mien ne sert à rien. On ne m’a rien demandé quand je suis allée m’inscrire à l’URSSAF. Mais j’ai l’impression qu’en France, pour être légitime de faire une activité, il faut forcément un diplôme.

Bon, j’avoue que pour charmer mes premiers clients, j’ai joué sur mon diplôme, car j’avais aucune expérience ! Aujourd’hui, j’ai plus d’assurance quand je vends mon activité, car j’ai des réalisations significatives, et je ne parle rarement de mon diplôme maintenant. Mais pour ceux qui en ont de l’expérience, vous avez toutes les preuves de votre savoir-faire.

Autre argument pour s’empêcher de monter sa boîte : « je n’ai pas assez de connaissances, il faut que j’aille les apprendre à l’école ». Aujourd’hui grâce à internet, on peut tout apprendre. En suivant les tutoriels sur YouTube, on apprend même a refaire la tuyauterie de sa salle de bains. Et c’est pareil pour apprendre les logiciels. Le seul problème est de se trouver du temps pour le faire. Et en même temps, on n’a pas le choix de le faire. Car, personnellement, les idées de mes clients vont quelques fois au-delà de mes compétences. Mon diplôme date de 2014. J’ai envie de dire que ce que j’ai appris dedans est, pour la plupart, déjà obsolète. Donc c’est très souvent que je dois redevenir autodidacte pour pouvoir signer un contrat. Et c’est loin d’être une contrainte. On a tous besoin d’en apprendre tous les jours. Et pour ma part, c’est que du bonheur de pouvoir relever ce genre de défi.

Dans mon métier, comme je l’ai dit, les infos, les changements sont très rapides, donc je n’ai pas le choix. Et avec l’installation de la technologie dans pleins de domaines, beaucoup de monde doivent réapprendre ou améliorer leurs connaissances pour faire évoluer leur métier tous les jours. Donc pas besoin de se dire que « je dois passer 6 mois sur les bancs d’une école officielle » si votre secteur d’activité ne vous oblige pas à avoir un diplôme. En montant votre activité, vous êtes constamment à l’école ! Et je pense que l’école sur le terrain est beaucoup plus dynamique, concrète et assimilable !

Alors certes, monter sa boîte, c’est aussi une histoire de finances. Mais si vous en avez, ou si vous n’avez pas besoin d’investissements, ou si vous avez la possibilité de vous mettre à mi-temps en salarié et dans votre activité pour démarrer en douceur, ne vous focalisez pas sur les diplômes et sur les connaissances, étant donné qu’il faudra tout le temps les renouveler pour développer votre activité.

Ma conclusion personnelle

Arrêtez de vous empêcher de vivre votre vie ! On en a qu’une ! Et votre boulot va vous prendre plus de la moitié de celle-ci : donc faites ce qui vous plaît ! Arrêtez de vous mettre des barrières inutiles (en tout cas celles citées ci-dessus) !

Ce message est destiné à l’origine à une très chère amie, qui mérite pleinement de vivre de ses magnifiques projets de créations, et j’espère que ça va la booster. Mais il est destiné à tous ceux qui pensent mériter de vivre la vie de leur rêve.

Et j’invite tous ceux qui sont déjà à leur compte à écrire leurs expériences pour motiver celles et ceux qui hésitent encore.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This